Amicale Ferroviaire Nord 77
06.27.83.43.71 / secretariat@afnord77.com

GUEULDANGE

UN PROJET DE L’AMICALE FERROVIAIRE NORD 77

LE COMPLEXE SIDERURGIQUE DE GUEULDANGE

Voilà maintenant plusieurs mois que la France ne possède plus de complexe sidérurgique en Lorraine depuis la mise en sommeil forcée du dernier HAUT-FOURNEAU encore en activité, à Gandrange, en Moselle. Il appartenait au groupe ARCELOR-MITTAL.
Ce n’est pas un pur hasard si nous avons sorti de nos cartons à projets la mise en chantier, à l’échelle « ho » (1/87°), d’un complexe siderurgique sur un ensemble modulaire. Nous y réfléchissions depuis plusieurs années.
Cela n’a pas pu se faire dans le cadre de notre club d’origine: Le Rail Club de Meaux – son conseil d’administration ayant changé d’avis malgré le vote unanime des membres à l’Assemblée Générale 2009. Nous avions déjà entamé ce projet et dépensé, dans la construction des modules et la pose des voies, la subvention du Ministère de la Culture pour l’année 2013.

Pourquoi cette réalisation?

Une aciérie, les Hauts-Fourneaux P6, P4, et P3

Une aciérie, les Hauts-Fourneaux P6, P4, et P3

Pour évoluer! Un club dynamique se fixe des objectifs qui débouchent sur des projets qui permettent à ses membres de s’investir dans ceux-ci selon leurs compétences modélistes ou professionnelles.
Le Club a une capacité de créativité importante du fait de sa grande diversité, de la qualification et du savoir-faire de ses adhérents.

le Haut-Fourneau P3

le Haut Fourneau P3

Ce projet que nous avons démarré voici plus d’un an, nous le faisons aussi par devoir de mémoire pour expliquer à la jeunesse, mais aussi aux moins jeunes, que notre pays a eu, jusqu’à ces derniers mois, une sidérurgie de pointe – donc un savoir-faire. Elle produisait de l’acier pour son propre compte et pour l’exportation. La Mondialisation des marchés a fait que notre sidérurgie ne pouvait plus être aussi rentable que par le passé vis-à-vis des productions des pays émergents. Ce fut une longue et douloureuse agonie.
Le chemin de fer et la sidérurgie sont étroitement liés depuis la moitié du dix neuvième siècle pour le transport des matières premières et celles provenant de la transformation du minerai par fusion.
L’un sans l’autre n’existeraient pas.
Après une étude rondement, mais minutieusement menée, (mais pas encore définitivement close). Nous allons pouvoir vous présenter les grandes lignes directrices de cet ensemble modulaire. Un monde fascinant fait de grondements, de fumées et de feu.
Cet ensemble comportera sept modules « show-case » de dimension standard (longueur:1,22m – largeur:0,80m – hauteur 0,90m)
La table de roulement se situera à 1,20m du sol.
Ces modules seront construits en menuiserie traditionnelle: contre-plaqué de 10mm, assemblages collés et vissés voire par des procédés moins orthodoxes.
L’éclairage se fera par des spots à leds « lumière du jour » installés derrière le bandeau du haut aux points stratégiques de chaque module.
Le piètement s’intégrera dans le dessous des modules par le blocage des modules sur des tréteaux.
L’action se situera dans les années 70/80, juste avant la première grande crise de l’acier (surproduction mondiale).
Le fonctionnement de l’ensemble sera géré par un automate pîloté par ordinateur, la complexité de cet ensemble ne permettant pas un fonctionnement manuel par une ou plusieurs personnes -plusieurs phases d’animations pouvant avoir lieu en même temps sur l’étendue du site.
Le fonctionnement du matériel roulant se fera en DCC (Digital sonore) qui permet une conduite beaucoup plus pointue et moins contraignante que celle en analogique.
Le matériel roulant sera celui utilisé par la sidérurgie du Bassin Lorrain: wagons minéraliers de toutes sortes – wagons tombereaux – wagons à coke – wagons « torpille » – tous dans un état d’utilisation intensive (pas de wagons propres, sortis des boîtes!)
Le matériel de traction interne sera celui dérivé de la série des « BB 63000″. Pour certains matériels spécifiques, ils seront à créer de nos mains.
Les machines SNCF seront des CC 01000 et 14100, des BB 12000 voire des 16500.
Certains wagons minéraliers n’existant plus, ou pas seront fabriqués par nos soins, en résine, sur la base de modèles existants, mais très largement améliorés.
Une grande partie des bâtiments et des ateliers de ce complexe sera construite intégralement par les membres de l’Amicale, qui s’initient actuellement aux nouvelles technologies mises à leur disposition par l’avancée du progrès (imprimantes 3D, découpe de carton par logiciel, résine de haute qualité). Tous seront hors normes:
– certains bâtiments ou ateliers pourront atteindre 60 voire 70 cm (exemple: les Hauts-Fourneaux, les tours Cowpers, les dépoussiéreurs primaires, les cyclones à poussière, les monte-charges, les cheminées d’évacuation des gaz et des fumées.
Nous allons vous présenter cet ensemble sidérurgique en photos, module par module, sur notre site,au fur et à mesure de sa progression.
Vous pourrez suivre l’avancée de notre travail qui s’étalera sur trois à quatre années, au gré des subventions allouées par nos bâilleurs – les Communes, le Département, la Région et l’Etat – car nos finances ne nous permettent pas le financement intégral de ce projet.
Restez à l’écoute de notre site!
D’avance, nous vous remercions de votre fidélité.

G-LA CONSTRUCTION ==> Page 1 ==>Page 2

ACCUEIL