Amicale Ferroviaire Nord 77
06.27.83.43.71 / secretariat@afnord77.com

G-La construction

GUEULDANGE, EN LORRAINE.

En novembre 2012, une douzaine de personnes mettait en chantier le premier module du site sidérurgique de GUEULDANGE. Cinq autres allaient suivre dans les semaines suivantes.
Au début de l’année 2013, des tensions apparaissent avec certains membres du Conseil d’Administration. Ils remettaient en cause notre projet, pourtant validé à l’unanimité par l’Assemblée générale de l’année 2009 mais reporté pour cause de reconstruction de la vieille gare de Meaux en vue de sons exposition permanente dans le Musée de la Grande guerre du Pays de Meaux.

La maquette remise au Musée de la Grande Guerre en Juillet 2012, nous pouvions nous pencher sur le projet de Gueuldange et, devant notre manque de connaissances, nos nombreuses interrogations et autres imprécisions, nous décidions de nous rendre à UCKANGE (54) (voir le diaporama) pour découvrir et visionner, sur place, les mensurations monstrueuses de notre projet.

A la fin des vacances d’été nous commencions à détailler tous nos besoins pour évaluer le plan de financement.
Une subvention spéciale était demandée à notre député et accordée par le Ministère de la Culture au titre de la réserve parlementaire. Elle nous permettait de commencer la réalisation de notre projet sans puiser dans les réserves financières du club.A la fin de l’année la menuiserie des modules était presque terminée. Notre spécialiste avait établi les plans des voies et de toutes les maquettes afin de n’avoir aucune surprise dans la suite du programme.La pose de la voie et des aiguilles pouvaient commencer sur les 6 premiers modules

après avoir effectué le recouvrement des plateaux par des bandes de dépron ou du ruban de liège biseauté pour reproduire l’assise des voies.
Dans le même temps, nos maquettistes se lançaient dans la réalisation des premières maquettes comme le « Retourneur », les châteaux d’eau, le gazomètre et le bâtiment des soufflantes.

Notre situation devenant intenable du fait de l’agressivité et des attaques verbales dont nous faisions l’objet, nous décidions de quitter le club de Meaux, le jour même de l’assemblée générale de celui-ci (10 janvier 2014) sans avoir pu nous y défendre ni exprimer notre point de vue.
Nous décidions quelques jours plus tard de créer une association qui s’appellerait : AMICALE FERROVIAIRE NORD 77. Les statuts étaient déposés dans la foulée de l’assemblée constituante, le passage au J.O. avait lieu le 1er Mars 2014.

Un mois plus tard, nous récupérions nos modules dont les collègues de notre ancien club étaient ravis et soulagés de se débarrasser et nous les entreposions dans l’usine dont un de nos membres était le propriétaire, près de Coulommiers.
Gros problème ! Nous manquions de place pour installer l’ensemble des modules (7,32 mètres linéaires) C’est module par module que nous avons entamé le câblage des voies et des aiguilles.
Mais pour des problèmes financiers, nous avons du interrompre la poursuite du câblage et des travaux…et attendre des jours meilleurs.
Heureusement, on n’arrête pas une équipe qui gagne ! C’est encore vers la construction des maquettes qu’elle a jeté son dévolu en s’attaquant à la réalisation du premier haut fourneau car vu la taille et le gigantisme des maquettes, elles doivent toutes être réalisées par les membres avec un matériau de prédilection : LE CARTON ! (Rien n’existe dans le commerce à l’échelle 1/87)
Les plans sont réalisés par notre expert aidé depuis quelques mois par nos spécialistes du dessin 3D qui ont finalisé, en images, les modules1, module 3 et module 5.

Quand à nos maquettistes,il ne sont pas en reste puisqu’ils réalisent, bien entendu en carton (aucun modèle de ces constructions n’existant dans le commerce) et ont déjà réalisé un gazomètre, un des chateaux d’eau et un haut fourneau.

Aujourd’hui notre AMICALE a pris son envol, ses rangs grossissent avec l’afflux de nouveaux membres qui apportent à l’association un savoir faire de plus en plus pointu dans toutes les techniques modélistes particulièrement dans l’utilisation de la programmation des P.C. les imprimantes 3D et, la découverte de beaucoup d’autres techniques encore inconnues à nos yeux aujourd’hui.
Nous ne manquerons pas, chaque trimestre, d’ajouter à cet article la suite de notre formidable aventure.

Merci de nous avoir lu.