Amicale Ferroviaire Nord 77
06.27.83.43.71 / secretariat@afnord77.com

Le réseau « N »

Les travaux sur le réseau N


Ne pouvant participer à l’élaboration du dépôt de locomotives, une équipe s’est formée, sous l’instigation de Jean Pierre, pour remettre en état de fonctionnement tout le matériel d’expo, jusqu’à présent vérifié juste avant une exposition. Jean-Pierre, Laurent assistés de temps à autre par Serge et Hervé, ont suggéré de constituer une équipe. Les projets ne manquent pas. Le réseau « N » de Claude,dont vous pouvez voir la « photo » en cliquant sur ce lien, laissé à l’abandon, quoique présenté en expo, mérite mieux que son statut actuel de « tourne-en-rond ». On entrevoit déjà de le passer en digital; aucune aiguille ne fonctionne autrement que manuellement (parce que les connexions entre ces dernières et le TCO ont été totalement supprimées: par qui?, pourquoi? Nul ne peut le dire.
Jean Pierre, adepte du « N »,(il est en train de réaliser son réseau à cette échelle) et Laurent, se sont attelés à la rénovation du réseau et à sa transformation.
Dans un premier temps, il a fallu remplacer un tronçon de voie intérieure. Un aiguillage était cassé, on ne pouvait, de ce fait, passer de la voie externe à la voie interne. L’aiguille a été remplacée – mais sans son moteur, ce dernier ne pouvant être inséré dans le peu de place restant. d’où l’idée: commander l’aiguille par dessous avec un moteur à adapter. C’est ce que Jean-Pierre, Serge et Hervé ont réalisé samedi 18 avril 2015.

Pose d’un moteur

(chaque texte entre guillemets et en bleu commande l’ouverture d’une photo)

Pour information, il faut savoir que le N est à l’échelle 1/160°, donc petit comme le montre cette « image 1″.
Pour commencer, il va falloir percer la petite « languette de commande »de l’aiguillage. L’approche n’est« pas facile » et c’est sur cette « prise de vue » que l’on s’aperçoit que la perpendicularité est une notion très vague. Finalement, la languette est percée en son centre (les miracles existent!).
On fait jouer la commande d’aiguille afin de connaitre, en pointant avec un forêt les deux trous extrêmes et de rogner l’espace entre ces deux trous pour créer « la fente ». En regardant dessous, on voit, effectivement « le trou de la languette » à travers la fente. Le reste n’est plus qu’une formalité: il suffit de glisser l’axe du moteur dans le trou et de fixer « le moteur ». C’est tout simple!