Gueuldange
RETOUR A L'ACCUEIL

DU NOUVEAU POUR GUEULDANGE :

Si l'activité s'est un peu assoupie depuis quelques mois à cause d'un manque de place chronique, (il faut 9 mètres linéaire pour assembler les modules) mais surtout à cause du manque de monnaie sonnante et trébuchante. La subvention attendue et accordée par l'Etat pour 2014 n'ayant pu nous être versée car certains membres du RCPM ont trainé pour renvoyer dans les délais les documents demandés par la commission des finances de l'assemblée nationale. Un oubli lourd de conséquence pour notre petite et jeune association pour laquelle cette subvention était destinée.
La menuiserie des modules est terminée depuis près d'un an, une menuiserie simple mais solide. La voie est posée sur la moitié des modules, il nous manque quelques aiguilles que l'état de nos finances ne peuvent pas absorber Le câblage des voies et des aiguilles est en cours mais limité pour les mêmes raisons. Malgré ce frein à notre progression, quelques membres continuent leur œuvre créatrice de bâtiments industriels, en carton bien entendu... Celui-ci n'étant pas la chasse gardée du dénommé R.G. que l'on voit à toutes les sauces dans les revues spécialisées et, même dans un musée ! Bien d'autres adeptes" cartonnent " depuis des décennies sans tirer par la manche les reporters pour être pris en photo.
Une fois n'est pas coutume, nous allons parler de leurs réalisations

LES BATIMENTS REALISES.

Ce sont ceux en priorité du premier et du deuxième module
La première réalisation est le bâtiment du " retourneur " qui abrite l'énorme tambour qui vide en les retournant, les wagons remplis de minerai ou de coke vers des grandes fosses ou ils sont ensuite happés par des bandes transporteuses qui les dirigent vers leur destination finale. Ce bâtiment aux dimensions respectables est de construction personnelle, il allie le carton, le carton plume, le dépron et, le papier canson de couleur pour sa réalisation.
Les éléments en brique de la maçonnerie sont tous fabriqués à la main, brique par brique dans du dépron de 3m/m. A l'intérieur la machinerie de la marque américaine Cornestone a été abondamment revue et améliorée surtout dans sa partie mécanique.
Un dételeur de marque Kadee fera son office avant l'entrée du bâtiment. Le bâtiment sera éclairé intérieurement et extérieurement par des leds.


Derrière ce bâtiment nous trouverons dans l'ordre un gigantesque gazomètre entièrement réalisé avec carton, en plasticarte et en matériaux de récupération. Des bandes d'aluminium passées à la roulette figureront les rivets entre chaque tôle. Le canson et d'autres produits ne sont pas oubliés dans la construction
Le dôme du gazomètre est le fruit d'une longue recherche puisqu'il s'agit d'un couvercle de poubelle de salle de bains à pédale!
Le gazomètre sera éclairé sur tout son pourtour, dans ses travées et ses escaliers par des leds luminescentes.

Le château d'eau est impressionnant par sa taille. A l'échelle 1, sa cuve avoisine les 1000m3 sa hauteur dépasse les 35 cm. C'est un ensemble indispensable dans un site sidérurgique de cette taille qui a un besoin énorme d'eau pour refroidir les parois externes des hauts fourneaux entre autres.
Il est réalisé tout en carton et patiné par son auteur.


Le bâtiment des soufflantes :



Il est inspiré d'un bâtiment réel. Il héberge des souffleries géantes qui insufflent de l'air à très grand débit qui une fois réchauffé est injecté dans le compartiment de fusion des hauts fourneaux.
Les mensurations de ce bâtiment sont impressionnantes : longueur : 36cm Largeur 18 cm Hauteur : 17 cm. La tour d'aspiration mesure 21cm de haut.
Sa réalisation est en carton et en papier Canson selon la méthode du sandwich (Carton, rhodoïd pour les vitrages, canson.
Sa construction a nécessité 80 heures de plaisir (non partagé) à son auteur


Le haut fourneau :


le four est terminé

Au départ, c'était surtout un prototype que ce que nous devions réaliser car sa forme complexe, faite de plusieurs cônes de différents diamètres, risquait de poser quelques problèmes à son concepteur.
Sa réalisation a pu se faire sans soucis grâce à une technique ancestrale : Celle des bâtonnets qui est héritée d'un savoir faire des habitants de l'Ile de pâques qui utilisaient des bambous en très grand nombre pour redresser les statues de l'ile tombées sous les coups de boutoirs des tempêtes tropicales. Le poids de ces statues pouvait atteindre plusieurs dizaines de tonnes. Pour ce haut fourneau, nous avons utilisé des languettes de carton de 2 à 3m/m collées une par une sur les viroles des différents cônes L'ensemble a, ensuite, été recouvert d'un canson marron/rouille et de couvre joints de la même nature. Le résultat est assez satisfaisant car la coque de ce haut fourneau est entourée d'une cage qui masquera les imprécisions. Cette cage supportera la tuyauterie venant des Coopers et celles allant vers les dépoussiéreurs et les épurateurs de gaz.
Cet ensemble sera éclairé par des leds luminescentes



Dans un avenir prochain, nous vous présenterons la réalisation de l'ensemble d'un haut fourneau avec ses trois tours de Coopers sa grande cheminée d'extraction, la tour de chargement, ainsi que le hall de coulée, son système de récupération des gaz et leur épuration dans les pots à poussières, l'épurateur principal.

Nous vous souhaitons une bonne lecture de nos projets


Vous pouvez poser vos questions sur l'association et ses projets en tapant :secretariat@afnord77.com

RETOUR A L'ACCUEIL